Sur les bords du lac de Garde, au nord de l’Italie, se trouve la cité médiévale de Sirmione, dont l’entrée passe par un bastion véronais du 13ème siècle. Ce château est l’un des plus complets et les mieux conservés d’Italie, ainsi qu’un des rares exemples de fortification en bord de lac. La construction du fort [...]

Sirmione – la forteresse Scaliger défend le Lac de Garde pour Vérone

Claude Monet décrivait ainsi les Aiguilles de Port-Coton à Belle-île-en-Mer, qu’il a peintes à maintes reprises : "C’est sinistre, diabolique, mais superbe et je ne crois pas retrouver pareille chose ailleurs". Il n’est pas le seul que les lieux aient inspiré : Matisse, Russell, Auburtin… Situées sur la côte sauvage de cette île, la plus [...]

Les Aiguilles de Port-Coton à Belle-Île en Mer : le trésor de Claude Monet

Le site d’art rupestre d’Alta (Helleristningene i Alta) fait partie d’un site archéologique situé non loin de la ville d’Alta, dans le conté du Finnmark, en Norvège septentrionale. Depuis que les premières peintures (ou plus exactement les pétroglyphes) y ont été découverts en 1972, plus de 5000 autres bas-reliefs ont été mis au jour sur [...]

Gravures rupestres d’Alta–des rennes de l’âge de pierre gravés le long des fjords

On connaît la Laponie pour ses rennes et ses forêts de pins s’étendant à perte de vue. C’est oublier que la nature s’y exprime avec force, notamment au travers de ses rivières. C’est en effet en Laponie Suédoise, dans les environs d’Arvidsjaur, que se trouvent les plus grandes cataractes naturelles d’Europe. Les chutes n’impressionnent pas [...]

Storforsen – les plus grandes cataractes naturelles d’Europe traversent la Laponie

En Finlande, Helsinki est l’une des rares villes au monde à posséder pas moins de trois cathédrales. La plus connue d’entre elles est dénommée Helsingin tuomiokirkko en finnois. C’est la cathédrale évangélique luthérienne d’Helsinki. Située en plein centre-ville, sur la place de Senaatintori, elle fut construite entre 1830 et 1852 dans un style néoclassique selon [...]

Cathédrale Luthérienne d’Helsinki – une icône allemande sur l’ancienne terre des tsars

Située à 2518 kilomètres du Cap Nord, le point le plus septentrional d’Europe, la péninsule de Lindesnes n’en est pas moins située en Norvège elle aussi. Si cette distance est si importante, c’est que la Norvège s’étend sur d’immenses étendues, du nord au sud, à l’ouest de la Scandinavie. Lindesnes en est son point le [...]

Phare de Lindesnes : le point le plus méridional de Norvège, où se rencontrent Mer du Nord et Mer Baltique

Le Norske Opera, l’opéra d’Oslo, est l’une des plus récentes et plus étonnantes constructions modernes de Norvège. Construit sur le port commercial et industriel du quartier de Bjørvika, dans la partie est du centre-ville de la capitale du pays, l’édifice abrite l’Opéra National de Norvège (opéra et ballet). Contrôlée par Statsbygg, l’agence gouvernementale qui gère [...]

Norske Opera – le renouveau de la banlieue d’Oslo en lignes obliques

La Valachie est la mère patrie des roumains, son nom dérivant de Vlach, ancien terme utilisé pour désigner l’ethnie roumaine. Cette région couvre le tiers sud du pays, coupé en deux par le cours de l’Olt. Souvent reléguée au second plan, voire négligée par les guides et les circuits touristiques, la Valachie ne saurait rivaliser [...]

Le Monastère d’Horezu, chef-d’œuvre de l’art Branconvan en Valachie

Vue depuis la France, la Roumanie semble être un pays pauvre d’Europe de l’Est, d’où nous arrivent nombre de migrants vivant dans le plus grand dénuement. Si le tableau peut être vrai dans certains villages, il serait réducteur de considérer que la Roumanie n’est peuplée que de Roms, et qu’elle n’a rien à offrir au [...]

Le château de Dracula au cœur des Carpates : la citadelle de Poenari

Situées sur la côte ouest de l’Irlande, les falaises de Moher s’élèvent jusqu’à 214 mètres au-dessus de l’océan Atlantique, sur une longueur de 8 kilomètres. Point de passage obligé pour tout touriste à la découverte de l’île des farfadets, l’endroit respire la tranquillité et la puissance de la nature, à quelques encablures au sud-ouest des [...]

Falaises de Moher – quand l’Irlande plonge de 214 mètres dans l’Atlantique

L’Ecosse est connue pour ses châteaux. Beaucoup sont hantés selon les légendes qui font des Highlands écossais une région du globe empreinte de mystères qui inspire, aujourd’hui encore, les cinéastes du monde entier (la sortie de "Brave", le film des studios Pixar de 2012, est là pour le prouver). Pourtant, certains châteaux écossais ne sont [...]

Château de Balmoral – la résidence écossaise de la Reine Victoria et du Prince Albert

Qui n’a jamais entendu parler du célèbre Panthéon? Devenu véritable nom commun, ce bâtiment de la Rome antique a été copié dans son concept dans plusieurs villes, dont Paris. Mais C’est bien l’édifice religieux antique situé sur le Champ de Mars, bâti sur l’ordre d’Agrippa au 1er siècle av. J.-C., endommagé par plusieurs incendies, et [...]

Panthéon de Rome – le plus grand dôme de l’Antiquité, tombeau des grands Hommes

Le Halászbástya, ou Bastion des Pêcheurs, est une terrasse de style néo-gothique et néo-romane située à Budapest, sur la rive Buda du Danube. Elle surplombe la capitale hongroise depuis la colline du château de Budapest, tout près de l’église Matthias. Le Bastien des Pêcheurs fut dessiné et construit entre 1895 et 1902 selon les plans [...]

Bastion des Pêcheurs – un rempart “moderne” sur les hauteurs de Budapest

En raison de son statut de monument universel, la statue de la Liberté a été copiée et reproduite à différentes échelles et en divers endroits du globe. Ces reproductions vont des simples miniatures souvenirs vendues dans la boutique du musée de la structure, aux reproductions à grande échelle qui siègent à l’entrée de certaines villes, [...]

Statue de la Liberté de l’île des cygnes à Paris – une maquette signée Bartholdi

Une ville construite sur des collines ne manque généralement pas d’attrait. Si elle est située sur une péninsule, un port lové en son cœur, s’y ajoute la beauté. Capitale de la Norvège occidentale, Bergen occupe 7 collines, à l’instar de Rome. Elle s’est développée vers l’intérieur des terres et le Puddefjorden à partir de son [...]

Bryggen – les demeures en bois colorées de la Ligue Hanséatique à Bergen

On l’appelle Beg ar Raz dans le Finistère, cet endroit où la terre se finit. A la pointe ouest de la Bretagne se trouve ce cap rocheux en forme de proue s’avançant dans la mer d’Iroise, plongeant dans les eaux agitées de ce bout d’Océan Atlantique du haut de ses 72 mètres. La Pointe du [...]

La Pointe du Raz – une proue de granite à l’extrême ouest de la France

Il s’agit du plus vieux monument de Paris dans son site d’origine. A la manière du Colysée de Rome ou des Arènes de Nîmes, les Arènes de Lutèce remontent à l’époque gallo-romaine, au 1er siècle après J.-C. Avec les Thermes de Cluny, elles sont le seul vestige du passage des romains à Lutèce (aujourd’hui Paris). [...]

Arènes de Lutèce : un amphithéâtre gallo-romain au cœur de la capitale

A quelques semaines du nouvel an chinois,  nous avons décidé non pas de vous emmener en Chine, mais à quelques kilomètres de Paris : à Alfortville très exactement. Au confluent entre la Seine et la Marne se trouve en effet le complexe touristique chinois le plus important jamais construit en France. Aujourd’hui partiellement abandonné, ce [...]

Chinagora – un complexe touristique sous forme de Cité Interdite fantôme à deux pas de Paris

Noël est la saison des cadeaux, mais avant qu’un géant américain du soda n’invente le gros bonhomme à la barbe blanche vivant dans le grand froid que nous connaissons tous sous le nom de Père Noël, cette saison était principalement l’occasion de se replonger dans l’histoire. Une histoire chaude, puisqu’elle se déroule en Palestine : [...]

De la Bavière à la Provence : des santons à la basilique de Fourvière pour sa crèche de Noël géante

Le mois de décembre est enfin là, et après un épisode neigeux plutôt catastrophique en Île-de-France, il est temps de penser à Noël. Les enfants s’y sont mis depuis presque deux semaines avec leur calendrier de l’Avent, mais quid des parents? Outre les vitrines de Noël des Grands Boulevards parisiens, ces derniers trouveront certainement leur [...]

Marché Médiéval de Noël à Provins – Rois Mages et troubadours animent banquet et bal d’époque
You're browsing: TravelPics.fr » Architecture,Italie,Opéra,Pays » La Scala de Milan : l’un des opéras les plus prestigieux au monde

La Scala de Milan : l’un des opéras les plus prestigieux au monde

Posté le Dimanche 05 décembre 2010dans Architecture, Italie, Opéra, Payspar Alexandre RosaImprimerText Resizer Text Resizer

Qui n’a jamais entendu parler de La Scala de Milan, parfois sans savoir de quoi il s’agissait. Le Teatro alla Scala, en italien dans le texte, est en effet un opéra mondialement célèbre qui fut inauguré le 3 août 1778 en présence de l’archiduc Ferdinand d’Autriche avec l’opéra l’Europa riconosciuta d’Antonio Salieri et le ballet Apollo Placato de Giuseppe Canziani.


Les plus grands ténors et les cantatrices les plus célèbres d’Italie et les plus doués au monde se sont produits à La Scala durant les 200 dernières années. On compte parmi les grandes chanteuses de la Scala, Renata Tebaldi et Maria Callas. Riche de cette histoire glorieuse, le théâtre est toujours réputé comme l’un des meilleurs opéra et ballet du monde. Il possède sa propre chorale, son ballet et son orchestre qui joue à domicile toute l’année, ainsi qu’une école associée : l’Académie Théâtrale de La Scala, qui propose des formation professionnelles dans les domaines de la musique, de la danse, de la construction scénique et de la direction théâtrale.

Comme le veut la coutume, la nouvelle saison théâtrale de la Scala commencera la semaine prochaine, le 7 décembre très exactement. il s’agit du jour de la Saint Ambroise, le saint patron de la ville de Milan.

L’opéra fut construit en seulement deux ans par l’architecte Giuseppe Piermarini sur la commande de Marie-Thérèse d’Autriche après la destruction de l’ancien théâtre ducal, le Teatro Regio Ducal, dans un incendie le 25 février 1776 après un gala carnavalesque. Un groupe de 90 riches milanais, qui possédaient des palchi (des loges privées) dans ce théâtre écrivirent à l’archiduc Ferdinand d’Autriche pour réclamer la construction d’un nouveau théâtre et l’usage d’un théâtre provisoire pendant les travaux.

Le site choisi pour la construction du nouvel opéra fut celui de l’église Santa Maria della Scala (la "Vierge à l’échelle"), qui fut détruite à cette occasion, ne laissant que son nom au théâtre. On ne peut imaginer plus central, La Scala se situant directement au bout de la Galleria Vittorio Emanuelle II, elle-même donnant sur la Piazza del Duomo, la célèbre cathédrale de Milan.

Durant deux années, les travaux furent menés à bien par Pietro Marliani, Pietro Nosetti and Antonio and Giuseppe Fe. La Scala disposait alors de 3000 sièges s’étalant sur six étages de loges. Sa scène de 20,4 mètres de largeur et haute de 26 mètres est l’une des plus grandes d’Italie.

Les coûts de construction furent couverts par la vente de palchi, qui furent richement décorés par leurs propriétaires, impressionnant des observateurs de l’époque comme Stendhal. La Scala, telle qu’elle fut rapidement appelée, devint le lieu de réunion le plus hupé de Milan en quelques années à peine. A l’époque, l’orchestre ne comportait aucun siège, le public y assistant au spectacle debout. Les musiciens étaient par ailleurs en pleine vue, le golfo mistico (la fosse) n’ayant pas encore été construit.

Au dessus des loges, La Scala a toujours eu une galerie où les moins riches pouvaient assister aux représentations. Elles est appelée loggione. Traditionnellement saturée de  monde, la loggione attirait toujours les mêmes aficionados de l’opéra, qui pouvaient être tantôt enthousiaste ou sans pitié envers les chanteurs. La loggione de La Scala est ainsi considérée comme un baptême du feu dans le monde de l’opéra aujourd’hui encore, et certains fiascos sont restés gravés dans les esprits.

On se souvient ainsi d’un récent incident survenu en 2006 quand le ténor Roberto Alagna fut hué et forcé à quitter la scène durant une représentation d’Aïda, obligeant son partenaire de scène, Antonello Palombi, à le remplacer au pied levé au milieu d’une scène sans avoir le temps de changer de costume!

Comme la plupart des théâtres de l’époque, La Scala était aussi un casino, avec des parieurs installés dans le foyer.

La Scala était à l’origine illuminé de 84 lampes à huile montées sur le palcoscenico, et d’un millier de lampes supplémentaires dans le reste du théâtre. Pour limiter les risques d’incendie, plusieurs pièces étaient replies de seaux d’eau, jusqu’à ce que les lampes fussent remplacées par des lampes à gaz, et enfin par un éclairage électrique en 1883. Que de progrès en un siècle!

Ce théâtre vit l’évolution de l’opéra italien avec Domenico Cimarosa, la création de plusieurs opéras majeurs du répertoire italien dont le Il turco in Italia de Rossini, Il Pirata (1827) et surtout Norma (1831) de Vincenzo Bellini. La salle souffre cependant de la concurrence des autres sites dont le Teatro Carcano situé dans la même ville et qui voit la création de plusieurs œuvres majeures.

C’est Giuseppe Verdi qui y fait les premières de plusieurs grandes œuvres et qui permet à la salle de parvenir au prestige actuel, même si ce dernier délaisse le lieu à partir de 1845. La Scala donne encore des représentations prestigieuse mais il n’ y a plus guère de création majeure. Verdi revient alors avec Aïda en 1872 (créée en Égypte l’année précédente), Otello (1887) et Falstaff en 1893.

La Scala a donné de nombreuses représentations des opéras de Richard Wagner ainsi que ceux des post-véristes.

Il fut également un lieu majeur de l’art chorégraphique. De nombreux ballets y sont représentés chaque année. Les plus grandes étoiles de la danse classique ont déjà foulé les planches de ce lieu mythique. On peut citer Carla Fracci, Sylvie Guillem, Rudolf Noureev, Maya Plisetskaya, Patrick Dupond, Margot Fonteyn, Alessandra Ferri et tant d’autres encore.

La Seconde Guerre Mondiale n’aura pas épargné le théâtre, sévèrement endommagé par des bombardements en 1943. Il dût être reconstruit et ne pu rouvrir que le 11 mai 1946. Il a cependant sa disposition actuelle de 2800 sièges depuis 1907, date de la première grande rénovation de La Scala. Un demi-siècle plus tard, l’opéra dût toutefois être fermé de nouveau pour une rénovation majeure qui débuta traditionnellement le 7 décembre de l’année 2001 après la représentation d’Otello qui ouvrait la saison. Les travaux se poursuivirent du 19 janvier 2002 à novembre 2004, période durant laquelle la compagnie de La Scala fut transférée dans le nouveau Teatro degli Arcimboldi, à quelques kilomètres du centre-ville.

Les travaux dirigés par l’architecte renommé Mario Botta furent controversés, les amoureux de La Scala craignant que des détails historiques soient perdus. Le résultat est pourtant réussi, la compagnie ayant été impressionnée des améliorations apportées à la structure à l’acoustique de l’auditorium qui doit grandement à la suppression des lourds tapis rouges du hall. La scène fut entièrement reconstruire et des coulisses plus grands permettent désormais à plus de décors d’être stockés, ce qui permet à plus de productions d’avoir lieu en même temps. Côté spectateurs, les sièges sont désormais équipés de moniteurs utilisés par le système de libretto électronique permettant de suivre le libretti d’un opéra en anglais et en italien en plus de la langue originale.

La réouverture eut lieu le 7 décembre 2004 et on y interpréta la même œuvre de Salieri qu’à son inauguration, sous la direction de Riccardo Muti. Les tickets pour cette réouverture se sont arrachés à des prix records atteignant les 2000€, ce qui ne suffit pas à remplir les caisses de l’opéra après des travaux ayant coûté 61 millions d’euros.

Voir toutes les photos de la Scala, Opéra de Milan, dans la galerie photos de TravelPics.fr

Article et photos par Alexandre Rosa sauf mention

3 Comments

Trackbacks / Pingbacks

Laisser un commentaire

Back to Top