Sur les bords du lac de Garde, au nord de l’Italie, se trouve la cité médiévale de Sirmione, dont l’entrée passe par un bastion véronais du 13ème siècle. Ce château est l’un des plus complets et les mieux conservés d’Italie, ainsi qu’un des rares exemples de fortification en bord de lac. La construction du fort [...]

Sirmione – la forteresse Scaliger défend le Lac de Garde pour Vérone

Claude Monet décrivait ainsi les Aiguilles de Port-Coton à Belle-île-en-Mer, qu’il a peintes à maintes reprises : "C’est sinistre, diabolique, mais superbe et je ne crois pas retrouver pareille chose ailleurs". Il n’est pas le seul que les lieux aient inspiré : Matisse, Russell, Auburtin… Situées sur la côte sauvage de cette île, la plus [...]

Les Aiguilles de Port-Coton à Belle-Île en Mer : le trésor de Claude Monet

Le site d’art rupestre d’Alta (Helleristningene i Alta) fait partie d’un site archéologique situé non loin de la ville d’Alta, dans le conté du Finnmark, en Norvège septentrionale. Depuis que les premières peintures (ou plus exactement les pétroglyphes) y ont été découverts en 1972, plus de 5000 autres bas-reliefs ont été mis au jour sur [...]

Gravures rupestres d’Alta–des rennes de l’âge de pierre gravés le long des fjords

On connaît la Laponie pour ses rennes et ses forêts de pins s’étendant à perte de vue. C’est oublier que la nature s’y exprime avec force, notamment au travers de ses rivières. C’est en effet en Laponie Suédoise, dans les environs d’Arvidsjaur, que se trouvent les plus grandes cataractes naturelles d’Europe. Les chutes n’impressionnent pas [...]

Storforsen – les plus grandes cataractes naturelles d’Europe traversent la Laponie

En Finlande, Helsinki est l’une des rares villes au monde à posséder pas moins de trois cathédrales. La plus connue d’entre elles est dénommée Helsingin tuomiokirkko en finnois. C’est la cathédrale évangélique luthérienne d’Helsinki. Située en plein centre-ville, sur la place de Senaatintori, elle fut construite entre 1830 et 1852 dans un style néoclassique selon [...]

Cathédrale Luthérienne d’Helsinki – une icône allemande sur l’ancienne terre des tsars

Située à 2518 kilomètres du Cap Nord, le point le plus septentrional d’Europe, la péninsule de Lindesnes n’en est pas moins située en Norvège elle aussi. Si cette distance est si importante, c’est que la Norvège s’étend sur d’immenses étendues, du nord au sud, à l’ouest de la Scandinavie. Lindesnes en est son point le [...]

Phare de Lindesnes : le point le plus méridional de Norvège, où se rencontrent Mer du Nord et Mer Baltique

Le Norske Opera, l’opéra d’Oslo, est l’une des plus récentes et plus étonnantes constructions modernes de Norvège. Construit sur le port commercial et industriel du quartier de Bjørvika, dans la partie est du centre-ville de la capitale du pays, l’édifice abrite l’Opéra National de Norvège (opéra et ballet). Contrôlée par Statsbygg, l’agence gouvernementale qui gère [...]

Norske Opera – le renouveau de la banlieue d’Oslo en lignes obliques

La Valachie est la mère patrie des roumains, son nom dérivant de Vlach, ancien terme utilisé pour désigner l’ethnie roumaine. Cette région couvre le tiers sud du pays, coupé en deux par le cours de l’Olt. Souvent reléguée au second plan, voire négligée par les guides et les circuits touristiques, la Valachie ne saurait rivaliser [...]

Le Monastère d’Horezu, chef-d’œuvre de l’art Branconvan en Valachie

Vue depuis la France, la Roumanie semble être un pays pauvre d’Europe de l’Est, d’où nous arrivent nombre de migrants vivant dans le plus grand dénuement. Si le tableau peut être vrai dans certains villages, il serait réducteur de considérer que la Roumanie n’est peuplée que de Roms, et qu’elle n’a rien à offrir au [...]

Le château de Dracula au cœur des Carpates : la citadelle de Poenari

Situées sur la côte ouest de l’Irlande, les falaises de Moher s’élèvent jusqu’à 214 mètres au-dessus de l’océan Atlantique, sur une longueur de 8 kilomètres. Point de passage obligé pour tout touriste à la découverte de l’île des farfadets, l’endroit respire la tranquillité et la puissance de la nature, à quelques encablures au sud-ouest des [...]

Falaises de Moher – quand l’Irlande plonge de 214 mètres dans l’Atlantique

L’Ecosse est connue pour ses châteaux. Beaucoup sont hantés selon les légendes qui font des Highlands écossais une région du globe empreinte de mystères qui inspire, aujourd’hui encore, les cinéastes du monde entier (la sortie de "Brave", le film des studios Pixar de 2012, est là pour le prouver). Pourtant, certains châteaux écossais ne sont [...]

Château de Balmoral – la résidence écossaise de la Reine Victoria et du Prince Albert

Qui n’a jamais entendu parler du célèbre Panthéon? Devenu véritable nom commun, ce bâtiment de la Rome antique a été copié dans son concept dans plusieurs villes, dont Paris. Mais C’est bien l’édifice religieux antique situé sur le Champ de Mars, bâti sur l’ordre d’Agrippa au 1er siècle av. J.-C., endommagé par plusieurs incendies, et [...]

Panthéon de Rome – le plus grand dôme de l’Antiquité, tombeau des grands Hommes

Le Halászbástya, ou Bastion des Pêcheurs, est une terrasse de style néo-gothique et néo-romane située à Budapest, sur la rive Buda du Danube. Elle surplombe la capitale hongroise depuis la colline du château de Budapest, tout près de l’église Matthias. Le Bastien des Pêcheurs fut dessiné et construit entre 1895 et 1902 selon les plans [...]

Bastion des Pêcheurs – un rempart “moderne” sur les hauteurs de Budapest

En raison de son statut de monument universel, la statue de la Liberté a été copiée et reproduite à différentes échelles et en divers endroits du globe. Ces reproductions vont des simples miniatures souvenirs vendues dans la boutique du musée de la structure, aux reproductions à grande échelle qui siègent à l’entrée de certaines villes, [...]

Statue de la Liberté de l’île des cygnes à Paris – une maquette signée Bartholdi

Une ville construite sur des collines ne manque généralement pas d’attrait. Si elle est située sur une péninsule, un port lové en son cœur, s’y ajoute la beauté. Capitale de la Norvège occidentale, Bergen occupe 7 collines, à l’instar de Rome. Elle s’est développée vers l’intérieur des terres et le Puddefjorden à partir de son [...]

Bryggen – les demeures en bois colorées de la Ligue Hanséatique à Bergen

On l’appelle Beg ar Raz dans le Finistère, cet endroit où la terre se finit. A la pointe ouest de la Bretagne se trouve ce cap rocheux en forme de proue s’avançant dans la mer d’Iroise, plongeant dans les eaux agitées de ce bout d’Océan Atlantique du haut de ses 72 mètres. La Pointe du [...]

La Pointe du Raz – une proue de granite à l’extrême ouest de la France

Il s’agit du plus vieux monument de Paris dans son site d’origine. A la manière du Colysée de Rome ou des Arènes de Nîmes, les Arènes de Lutèce remontent à l’époque gallo-romaine, au 1er siècle après J.-C. Avec les Thermes de Cluny, elles sont le seul vestige du passage des romains à Lutèce (aujourd’hui Paris). [...]

Arènes de Lutèce : un amphithéâtre gallo-romain au cœur de la capitale

A quelques semaines du nouvel an chinois,  nous avons décidé non pas de vous emmener en Chine, mais à quelques kilomètres de Paris : à Alfortville très exactement. Au confluent entre la Seine et la Marne se trouve en effet le complexe touristique chinois le plus important jamais construit en France. Aujourd’hui partiellement abandonné, ce [...]

Chinagora – un complexe touristique sous forme de Cité Interdite fantôme à deux pas de Paris

Noël est la saison des cadeaux, mais avant qu’un géant américain du soda n’invente le gros bonhomme à la barbe blanche vivant dans le grand froid que nous connaissons tous sous le nom de Père Noël, cette saison était principalement l’occasion de se replonger dans l’histoire. Une histoire chaude, puisqu’elle se déroule en Palestine : [...]

De la Bavière à la Provence : des santons à la basilique de Fourvière pour sa crèche de Noël géante

Le mois de décembre est enfin là, et après un épisode neigeux plutôt catastrophique en Île-de-France, il est temps de penser à Noël. Les enfants s’y sont mis depuis presque deux semaines avec leur calendrier de l’Avent, mais quid des parents? Outre les vitrines de Noël des Grands Boulevards parisiens, ces derniers trouveront certainement leur [...]

Marché Médiéval de Noël à Provins – Rois Mages et troubadours animent banquet et bal d’époque
You're browsing: TravelPics.fr » Islande,Nature,Pays,Volcanisme » Geysir, le champ géothermique islandais qui a donné son nom aux geysers du monde entier

Geysir, le champ géothermique islandais qui a donné son nom aux geysers du monde entier

Posté le Lundi 14 juin 2010dans Islande, Nature, Pays, Volcanismepar Alexandre RosaImprimerText Resizer Text Resizer

Geysir… Un nom qui signifie “celui qui jaillit” en islandais. Ce lieu légendaire du petit pays de l’Atlantique Nord a donné son nom à tous les phénomènes analogues du monde entier. En français comme en anglais, un “geyser” est une colonne d’eau chaude éjectée de la surface de la terre à grande vitesse. Un phénomène impressionnant mais presque sans danger qui résulte d’une activité volcanique souterraine. Celui de Geysir n’est pas le plus grand ni le plus connu, et pourtant…


Malheureusement, le Grand Geyser de Geysir, qui fut reporté pour la première fois en 1294, sommeille depuis de nombreuses décennies. Au début du siècle, les touristes impatients versaient du gravier dans l’orifice s’ouvrant au sol pour accélérer le processus d’éruption, mais cette intervention déplorable semble être à l’origine de son inactivité.

En revanche, le savon s’avéra être un additif plus efficace et, à l’occasion de grands évènements comme le jour de l’Indépendance islandaise, le Grand Geyser est dûment alimenté en lessive. Les effets ne sont cependant pas garantis et les occasions d’admirer son panache de 60 mètres de hauteur son exceptionnelles.

Pour se consoler, les touristes ont heureusement la possibilité de se rabattre sur le petit frère du Geysir, dénommé  Strokkur (la “baratte” en français) et situé à une centaine de mètres au sud. Plus actif, ce dernier jaillit toutes les 5 minutes environ. De quoi contenter les plus impatients, tout visiteur ayant l’occasion de le voir en activité plusieurs fois au cours de sa visite.

D’une hauteur de 25 mètres seulement, il a malgré tout de quoi impressionner, même s’il est surtout apprécié pour la bulle qui se forme en surface avant l’éjection. Cette belle cloche d’eau de couleur aigue-marine est considérée par certains comme le moment le plus étrange et le plus beau de tout le processus.

Pour en comprendre l’origine scientifique, il faut descendre sous terre. Les geysers résultent en effet du réchauffement des eaux infiltrées dans le sous-sol par les magmas qui, dans les régions volcaniques, remontent très près de la surface. Au contact de ces roches, l’eau se transforme en vapeur et, lorsque la pression devient trop forte, une colonne d’eau bouillonnante et de vapeur se forme et se propulse en un formidable jaillissement. Puis la faille, semblable à un tube vertical, se remplit de nouveau d’eau et le processus recommence.

Strokkur, aussi connu sous le nom de “Little Geysir” ou “Litli Geysir” en islandais, entre ainsi en “éruption” à toutes les 5 à 15 minutes depuis 1963, après que son conduit ait été nettoyé jusqu’à une profondeur de 40 mètres. Ses jaillissements diffèrent du Grand Geyser dans le sens où l’ébullition de l’eau dans ce dernier se produit à une profondeur de 16 mètres, contrairement au Strokkur où elle se produit pratiquement en surface. C’est cette ébullition qui forme la bulle bleue visible au début de chaque éruption du Little Geysir. L’eau sous la surface se vaporise instantanément, projetant dans les airs une colonne d’eau et de vapeur qui peut atteindre les 35 mètres.


Cette hauteur en fait le 5ème plus haut geyser du monde, le Grand Geyser n’étant qu’à la 2ème place du podium,  seulement dépassé par le geyser “Steamboat USA” qui culmine à 90 voire 120 mètres de hauteur. Les autres sont également principalement situés aux Etats-Unis, avec Beehive (60-70 mètres) et le fameux Old Faithful (50 mètres).

On estime à 8000 ou 10.000 ans l’âge de ce site géothermique exceptionnel islandais. Jusqu’en 1894 le site appartenait à la ferme Laug. Il fut ensuite acheté par James Craig, alors distillateur de whisky et futur premier ministre d’Irlande du Nord, qui clôtura le terrain et en fit payer l’accès. Plus tard, il donna sa propriété à un ami, E. Craig, qui abandonna le système d’entrée payante. C’est son neveu, Hugh Rogers, qui vendit la terre au cinéaste Sigurdur Jonasson en 1935. Celui-ci l’offrit alors au peuple islandais. Rapidement un Comité Geysir fut formé afin de protéger la faune et la flore du site.

Si l’accès au champ thermique est gratuit, le Centre Touristique installé juste à côté dans un ensemble que deux ou trois bâtiments à peine ne l’est pas. Vous y trouverez de quoi y passer la nuit à l’Hôtel Geysir, un café et un restaurant, une boutique de souvenirs typiques (on peut même s’y procurer de l’air pur islandais en boîte de conserve!) et une exposition retraçant l’histoire de la région et de l’Islande.


En son centre, une immense faille rougeoyante apparaît au sol et coupe en deux une petite maquette du pays. Elle représente la dorsale médio-Atlantique, une chaîne de montagnes  sous-marines résultant de l’éloignement des plaques tectoniques de l’Amérique et de l’Eurasie. C’est à l’endroit où ces plaques se séparent que la lave en fusion sort du plancher océanique pour former l’île qu’est l’Islande. Le pays s’agrandit ainsi de jour en jour. On comprend mieux pourquoi, étant situé sur un “point chaud”, l’Islande dispose d’une telle activité volcanique qui fait son charme.

Des sources chaudes et autres marmites de boue alternent ainsi sur un sol constellé de cristaux multicolores autour des geysers de Geysir, en pleine vallée Haukardalur. Parmi ceux-ci, Blesi est particulièrement fascinant, avec ses deux bassins de couleur différente. Ils contiennent en fait la même eau car ils communiquent par le sous-sol. Mais alors que l’un est bleu opale, l’autre est beaucoup plus transparent. Cela est dû à la silice en suspension dans l’eau (des colloïdes d’acide silicique de même nature qu’au Blue Lagoon, près de Reykjavik).

Plus la température est élevée, plus la silice est soluble dans l’eau et moins l’eau présentera de silice en suspension. Une eau plus froide sera donc plus bleue car la silice en suspension donne une coloration bleue opale à l’eau. La différence de couleur entre les deux bassins de Blesi est donc due à une différence de température de leurs eaux. Un spectacle presque magique offert par la nature islandaise, fort heureusement préservée jusqu’à aujourd’hui.


Nous en profitons pour rappeler à tous nos lecteurs que malgré l’éruption du fameux volcan islandais qui a perturbé tout le trafic aérien européen pendant plusieurs jours en mai 2010 n’a pas eu d’impact majeur sur la vie locale. En dehors des quelques fermes qui ont été recouvertes de cendres aux abords directs du volcan, le grand centre urbain du pays, situé dans l’agglomération de Reykjavik, au sud-ouest de l’île, a été épargné par le volcan. Grâce à des vents de nord-ouest, l’aéroport de la capitale a même pu demeurer ouvert pendant presque toute la durée de l’éruption, le nuage volcanique affectant par contre le ciel européen. Il est donc parfaitement sûr de visiter l’Islande aujourd’hui si le cœur vous en dit. Et vu la situation économique actuelle du pays, il en a plus que besoin…

Voir toutes les photos de Geysir et son champ géothermique dans la galerie photos de TravelPics.fr

Article et photos par Alexandre Rosa

One Comment

  • Michel dit :

    C’est un vrai appel à visiter l’Islande.
    Tout d’abord de beaux paysages, l’évocation d’une géologie rare et enfin des assurances sur des conditions de visites “standards”.
    Il est vrai que ce pays qui n’est finalement pas loin de nous offre du dépaysement, de l’intérêt, de plaisir pour les yeux et des habitudes rafraichissantes.

Trackbacks / Pingbacks

Laisser un commentaire

Back to Top