Sur les bords du lac de Garde, au nord de l’Italie, se trouve la cité médiévale de Sirmione, dont l’entrée passe par un bastion véronais du 13ème siècle. Ce château est l’un des plus complets et les mieux conservés d’Italie, ainsi qu’un des rares exemples de fortification en bord de lac. La construction du fort [...]

Sirmione – la forteresse Scaliger défend le Lac de Garde pour Vérone

Claude Monet décrivait ainsi les Aiguilles de Port-Coton à Belle-île-en-Mer, qu’il a peintes à maintes reprises : "C’est sinistre, diabolique, mais superbe et je ne crois pas retrouver pareille chose ailleurs". Il n’est pas le seul que les lieux aient inspiré : Matisse, Russell, Auburtin… Situées sur la côte sauvage de cette île, la plus [...]

Les Aiguilles de Port-Coton à Belle-Île en Mer : le trésor de Claude Monet

Le site d’art rupestre d’Alta (Helleristningene i Alta) fait partie d’un site archéologique situé non loin de la ville d’Alta, dans le conté du Finnmark, en Norvège septentrionale. Depuis que les premières peintures (ou plus exactement les pétroglyphes) y ont été découverts en 1972, plus de 5000 autres bas-reliefs ont été mis au jour sur [...]

Gravures rupestres d’Alta–des rennes de l’âge de pierre gravés le long des fjords

On connaît la Laponie pour ses rennes et ses forêts de pins s’étendant à perte de vue. C’est oublier que la nature s’y exprime avec force, notamment au travers de ses rivières. C’est en effet en Laponie Suédoise, dans les environs d’Arvidsjaur, que se trouvent les plus grandes cataractes naturelles d’Europe. Les chutes n’impressionnent pas [...]

Storforsen – les plus grandes cataractes naturelles d’Europe traversent la Laponie

En Finlande, Helsinki est l’une des rares villes au monde à posséder pas moins de trois cathédrales. La plus connue d’entre elles est dénommée Helsingin tuomiokirkko en finnois. C’est la cathédrale évangélique luthérienne d’Helsinki. Située en plein centre-ville, sur la place de Senaatintori, elle fut construite entre 1830 et 1852 dans un style néoclassique selon [...]

Cathédrale Luthérienne d’Helsinki – une icône allemande sur l’ancienne terre des tsars

Située à 2518 kilomètres du Cap Nord, le point le plus septentrional d’Europe, la péninsule de Lindesnes n’en est pas moins située en Norvège elle aussi. Si cette distance est si importante, c’est que la Norvège s’étend sur d’immenses étendues, du nord au sud, à l’ouest de la Scandinavie. Lindesnes en est son point le [...]

Phare de Lindesnes : le point le plus méridional de Norvège, où se rencontrent Mer du Nord et Mer Baltique

Le Norske Opera, l’opéra d’Oslo, est l’une des plus récentes et plus étonnantes constructions modernes de Norvège. Construit sur le port commercial et industriel du quartier de Bjørvika, dans la partie est du centre-ville de la capitale du pays, l’édifice abrite l’Opéra National de Norvège (opéra et ballet). Contrôlée par Statsbygg, l’agence gouvernementale qui gère [...]

Norske Opera – le renouveau de la banlieue d’Oslo en lignes obliques

La Valachie est la mère patrie des roumains, son nom dérivant de Vlach, ancien terme utilisé pour désigner l’ethnie roumaine. Cette région couvre le tiers sud du pays, coupé en deux par le cours de l’Olt. Souvent reléguée au second plan, voire négligée par les guides et les circuits touristiques, la Valachie ne saurait rivaliser [...]

Le Monastère d’Horezu, chef-d’œuvre de l’art Branconvan en Valachie

Vue depuis la France, la Roumanie semble être un pays pauvre d’Europe de l’Est, d’où nous arrivent nombre de migrants vivant dans le plus grand dénuement. Si le tableau peut être vrai dans certains villages, il serait réducteur de considérer que la Roumanie n’est peuplée que de Roms, et qu’elle n’a rien à offrir au [...]

Le château de Dracula au cœur des Carpates : la citadelle de Poenari

Situées sur la côte ouest de l’Irlande, les falaises de Moher s’élèvent jusqu’à 214 mètres au-dessus de l’océan Atlantique, sur une longueur de 8 kilomètres. Point de passage obligé pour tout touriste à la découverte de l’île des farfadets, l’endroit respire la tranquillité et la puissance de la nature, à quelques encablures au sud-ouest des [...]

Falaises de Moher – quand l’Irlande plonge de 214 mètres dans l’Atlantique

L’Ecosse est connue pour ses châteaux. Beaucoup sont hantés selon les légendes qui font des Highlands écossais une région du globe empreinte de mystères qui inspire, aujourd’hui encore, les cinéastes du monde entier (la sortie de "Brave", le film des studios Pixar de 2012, est là pour le prouver). Pourtant, certains châteaux écossais ne sont [...]

Château de Balmoral – la résidence écossaise de la Reine Victoria et du Prince Albert

Qui n’a jamais entendu parler du célèbre Panthéon? Devenu véritable nom commun, ce bâtiment de la Rome antique a été copié dans son concept dans plusieurs villes, dont Paris. Mais C’est bien l’édifice religieux antique situé sur le Champ de Mars, bâti sur l’ordre d’Agrippa au 1er siècle av. J.-C., endommagé par plusieurs incendies, et [...]

Panthéon de Rome – le plus grand dôme de l’Antiquité, tombeau des grands Hommes

Le Halászbástya, ou Bastion des Pêcheurs, est une terrasse de style néo-gothique et néo-romane située à Budapest, sur la rive Buda du Danube. Elle surplombe la capitale hongroise depuis la colline du château de Budapest, tout près de l’église Matthias. Le Bastien des Pêcheurs fut dessiné et construit entre 1895 et 1902 selon les plans [...]

Bastion des Pêcheurs – un rempart “moderne” sur les hauteurs de Budapest

En raison de son statut de monument universel, la statue de la Liberté a été copiée et reproduite à différentes échelles et en divers endroits du globe. Ces reproductions vont des simples miniatures souvenirs vendues dans la boutique du musée de la structure, aux reproductions à grande échelle qui siègent à l’entrée de certaines villes, [...]

Statue de la Liberté de l’île des cygnes à Paris – une maquette signée Bartholdi

Une ville construite sur des collines ne manque généralement pas d’attrait. Si elle est située sur une péninsule, un port lové en son cœur, s’y ajoute la beauté. Capitale de la Norvège occidentale, Bergen occupe 7 collines, à l’instar de Rome. Elle s’est développée vers l’intérieur des terres et le Puddefjorden à partir de son [...]

Bryggen – les demeures en bois colorées de la Ligue Hanséatique à Bergen

On l’appelle Beg ar Raz dans le Finistère, cet endroit où la terre se finit. A la pointe ouest de la Bretagne se trouve ce cap rocheux en forme de proue s’avançant dans la mer d’Iroise, plongeant dans les eaux agitées de ce bout d’Océan Atlantique du haut de ses 72 mètres. La Pointe du [...]

La Pointe du Raz – une proue de granite à l’extrême ouest de la France

Il s’agit du plus vieux monument de Paris dans son site d’origine. A la manière du Colysée de Rome ou des Arènes de Nîmes, les Arènes de Lutèce remontent à l’époque gallo-romaine, au 1er siècle après J.-C. Avec les Thermes de Cluny, elles sont le seul vestige du passage des romains à Lutèce (aujourd’hui Paris). [...]

Arènes de Lutèce : un amphithéâtre gallo-romain au cœur de la capitale

A quelques semaines du nouvel an chinois,  nous avons décidé non pas de vous emmener en Chine, mais à quelques kilomètres de Paris : à Alfortville très exactement. Au confluent entre la Seine et la Marne se trouve en effet le complexe touristique chinois le plus important jamais construit en France. Aujourd’hui partiellement abandonné, ce [...]

Chinagora – un complexe touristique sous forme de Cité Interdite fantôme à deux pas de Paris

Noël est la saison des cadeaux, mais avant qu’un géant américain du soda n’invente le gros bonhomme à la barbe blanche vivant dans le grand froid que nous connaissons tous sous le nom de Père Noël, cette saison était principalement l’occasion de se replonger dans l’histoire. Une histoire chaude, puisqu’elle se déroule en Palestine : [...]

De la Bavière à la Provence : des santons à la basilique de Fourvière pour sa crèche de Noël géante

Le mois de décembre est enfin là, et après un épisode neigeux plutôt catastrophique en Île-de-France, il est temps de penser à Noël. Les enfants s’y sont mis depuis presque deux semaines avec leur calendrier de l’Avent, mais quid des parents? Outre les vitrines de Noël des Grands Boulevards parisiens, ces derniers trouveront certainement leur [...]

Marché Médiéval de Noël à Provins – Rois Mages et troubadours animent banquet et bal d’époque
You're browsing: TravelPics.fr » Bains,Salons,Sport » Salon de la Plongée Sous-Marine 2010 – Baptèmes avec ou sans bouteilles

Salon de la Plongée Sous-Marine 2010 – Baptèmes avec ou sans bouteilles

Posté le Mercredi 20 janvier 2010dans Bains, Salons, Sportpar Alexandre RosaImprimerText Resizer Text Resizer

C’est du 15 au 18 Janvier 2010 que s’est déroulée la 12ème édition du Salon International de la Plongée Sous-Marine dans le Hall 6 du Parc des Expositions de la Porte de Versailles à Paris. Malgré un temps plutôt morose, un public toujours plus averti s’est une fois de plus déplacé en masse pour découvrir dans les allées du salon toutes les nouveautés 2010 offertes par les différents acteurs de cette industrie qui s’adresse à la fois aux sportifs et aux vacanciers.


Du fabriquant de matériel aux prestataires de séjours clés en main en passant par les écoles de plongée, ils étaient tous au Paris International Dive Show. Un nom anglais tout ce qu’il y a de plus formel qui indique avec justesse que ce salon ne concerne pas que l’hexagone. Déjà en 2008, pas moins de 30% des exposants étaient en effet étrangers. Du côté des visiteurs, on ne peut pas en dire autant puisque seuls 10% du visitorat avait fait le déplacement depuis l’étranger pour visiter ce salon. Ces chiffres montrent toutefois l’attractivité et la notoriété de ce salon qui joue le rôle de vitrine internationale de tout un secteur d’activité. TravelPics.fr s’y est rendu pour tester une pratique que l’on a pas tous la chance de pratiquer une fois dans sa vie : plonger.

Car durant les quatre jours tout au long desquels s’est déroulé le salon, il était possible pour tous les visiteurs de s’initier à la plongée sous-marine au sein du grand bassin installé au cœur du Hall 6. Avec ses 250 m², la piscine centrale du salon a fait le bonheur des néophytes (à partir de 8 ans) dont de nombreux groupes scolaires venus en nombre le vendredi et le lundi. Durant le weekend, en échange des 10€ réclamés à l’entrée du salon pour un tarif plein, quiconque pouvait passer son baptême de plongée avec bouteille, d’apnée, ou encore de recycleur.

Profonde de seulement 1,20 mètres, cette piscine n’était malheureusement pas chauffée, au grand dam de notre animateur qui s’est jeté à l’eau rien que pour vous (voir la vidéo tout en haut). 14 degrés, c’est donc ce que les visiteurs devaient affronter, heureusement équipés d’une combinaison recouvrant tout leur corps à l’exception des pieds, des mains et de la tête. Avouons-le cependant : si l’entrée dans l’élément aquatique est difficile, la combinaison accomplit rapidement son office, le corps du plongeur réchauffant l’eau passée sous la combinaison, qui est celle qui est directement en contact avec sa peau. Coupant la circulation de l’eau entre la piscine et l’intérieur de la combinaison, cette dernière permet de rester dans l’eau un temps certain, et heureusement pour les 20 moniteurs de la FFESSM (la Fédération Française d’Etudes et de Sports Sous-Marins), dont le comité de Paris Ile-de-France gérait le bassin sur le salon.


Tout était donc prévu pour que les visiteurs passent un bon moment, tout le matériel étant mis à leur disposition pour s’équiper ou se changer, de la combinaison aux palmes en passant par les bouteilles, le masque ou le tuba. Des maillots de bain et des serviettes jetables étaient même disponibles pour les étourdis qui auraient oublié les leurs. Mais la plupart des visiteurs n’en sont pas à leur première plongée. Renseignés et avertis, ils ne venaient pas pour une initiation en piscine mais pour découvrir les nouveautés présentées sur le salon. Après une période de crise ressentie par l’ensemble de l’industrie en 2009, un vent de renouveau semblait cette année souffler sur le salon, qui n’avait pourtant pas semblé perdre de vitesse déjà l’année passée.

On a ainsi pu découvrir sur le Salon de la Plongée 2010 les nouveaux modèles de détendeurs proposés par certains fabriquants, des combinaisons révolutionnaires protégeant toujours mieux le plongeur tout en lui permettant de mieux se mouvoir sous la surface de l’eau, mais aussi tout le nécessaire aux adeptes de la pêche sous-marine (arbalètes, harpons…) voire même de la photographie subaquatique. Plusieurs boutiques de photo sous-marine avaient ainsi leur stand sur le salon, ce qui n’a en rien gâché notre plaisir chez TravelPics puisque nous avons ainsi pu nous équiper afin de tourner un reportage qui vous emmène pour la première fois sous la surface de l’eau.

On l’a dit, il était également possible de tester plusieurs systèmes de recycleurs dans la piscine du salon. Contrairement aux bouteilles d’oxygène que les plongeurs ont l’habitude d’emmener avec eux sous l’eau, ces systèmes sont de véritables poumons portatifs. Leur fonctionnement implique, comme leur nom l’indique, un recyclage de l’air expiré par le plongeur, de telle sorte qu’aucune bulle ne se forme lorsqu’il respire sous l’eau. Le dioxyde de carbone (CO2) expiré par le plongeur est capté par un filtre à base de chaux intégré au système, tandis que l’air est réenrichi en oxygène à chaque respiration. Les pertes sont ainsi limitées, seuls 4% des 20% d’oxygènes de l’atmosphère terrestre étant en fait utilisés par le corps à chaque inhalation. Plutôt que de rejeter le reste dans l’eau, on réutilise donc plusieurs fois le même air, ce qui garantit au plongeur équipe d’un recycleur une autonomie plus importante qu’avec une bouteille classique. De plus, comme il ne produit pas de bulles, il peut approcher la faune aquatique de plus près, sans parler des applications réservées à l’armée, toujours intéressée par plus de furtivité.


Parlons également des mini sous-marins qui parcouraient la piscine centrale du Salon de la Plongée cette année. Plusieurs stands en faisaient la démonstration, dont celui de la Légion Etrangère et de la Marine Nationale. Pilotables à distance à l’aide d’une petite console équipée d’un écran et d’un joystick, ces drones sont équipés d’une ou deux caméras et éventuellement d’outils permettant à un opérateur demeurant bien au sec d’effectuer diverses actions dans un milieu sous-marin où des plongeurs n’auraient pas forcément pu se rendre, ou bien en ayant besoin de plus de temps. Mis à l’eau en quelques secondes, ils sont notamment utilisés dans des domaines aussi variés que l’inspection de barrages, d’explorations d’épaves ou de sondage des fonds marins. Nous avons pu constater à quel point ils étaient maniables et suffisamment petits pour se faufiler partout. Seul le cordon ombilical qui les relie à la console de l’opérateur limite finalement leurs mouvements.

Du côté des animations, les visiteurs ont également pu prendre part à des séances de tir sur cible sous-marine et à des matches de hockey subaquatique. Les diverses fédérations concernées avaient toutes leur stand, pour le plus grand plaisir des visiteurs à la recherche de pratiques sportives sortant des sentiers battus. Pour les âmes plus portées vers le domaine artistique, il était également possible de s’initier au dessin subaquatique et de repartir avec son dessin réalisé sous l’eau.

La piscine centrale du Salon de la Plongée proposait également de découvrir le Tryton, une console de divertissement sous-marine destinée aux élèves plongeurs effectuant des plongées en piscine. Afin de mieux s’imaginer en pleine mer, le Tryton diffuse sur son écran intégré des images tournées dans les fonds marins de Tahiti, des Bahamas ou de la Réunion. Véritable télévision aquatique, le Tryton propose également des jeux vidéos auxquels ont peut s’adonner tout en plongeant. Nous l’avons testé, et même si nous n’avons pas réellement eu l’impression de nous retrouver en pleine barrière de corail, l’impression de quitter la piscine pour des eaux plus chaudes l’espace de quelques instants était assez intéressante.


Certains stands de fabricants de matériel disposaient de leur propre piscine afin de proposer à leurs clients de tester le matériel directement sur place. Celui d’Aqualung par exemple, situé près de l’entrée du salon, faisait pas moins de 3 mètres de profondeur et disposait d’une eau chauffée à 25°C. Mais attention, car si l’essai est gratuit et ouvert à tous, il n’est pas destiné aux initiations mais bien réservé aux clients potentiellement intéressés. Et ils étaient nombreux. En 2009, ils étaient un peu plus de 39.000 à avoir fait le déplacement malgré la crise.

Comme dans le domaine de la mode, les nouvelles collections de combinaisons étaient présentées en avant-première au Salon de la Plongée et des conférences animées par des spécialistes allaient plus loin dans l’étude de domaines aussi variés que la protection du requin citron à la présentation du film Océans de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud, dont la sortie en salles est prévue pour le 27 Janvier 2010.

Si le thème choisi pour cette 12ème édition du salon était “les îles”, c’est que le Salon de la Plongée met chaque année une destination à l’honneur depuis 2004. Après Tahiti, la Thaïlande, la Réunion, la Martinique et les Philippines, ce sont donc les îles en général qui étaient mises en avant. Un choix qui se retrouve jusque dans l’offre de restauration proposée sur le salon, cette dernière offrant des spécialités exotiques originaires de diverses communautés insulaires représentées chacune par leur propre stand sur le salon. Mais comme la plongée ne se pratique pas que dans la mer, il était également possible de trouver des stands proposant des stages de plongée sous la glace ou encore de plongée souterraine. Une sorte de mélange entre la spéléologie et la plongée…

Voir toutes les photos du Salon de la Plongée 2010 dans notre galerie Picasa.

Article et photos par Alexandre Rosa
Images et montage vidéo par Stéphane Hacquin

2 Comments

  • Sylvie dit :

    Il faut en avoir du courage pour s’immerger dans une eau à 14° même avec une combinaison. Il faut quand même mettre ses pieds, ses mains et la tête dans l’eau. Au début, cela doit être assez difficile. Bravo à Alex et à Stef. Le reportage vidéo sous l’eau est très réussi et l’interview d’Alex très intéressante.

  • Michel dit :

    Je me suis amusé, tu sembles mourir de froid avec des spasmes dans la voix. Sinon, c’est l’homme de l’Atlantide (les plus anciens reconnaitront). Au fil du reportage, tu sembles intégrer le fait que sous l’eau le pouce levé veut dire qu’il faut remonter et tu préfères le signe du O avec le pouce et l’index. Je trouve aussi que l’on ressent plus le plaisir que vous prenez à ces reportages. C’est bon, mais attention que cela ne devienne pas narcissique, il y a là une intéressante marge de progression.

Trackbacks / Pingbacks

Laisser un commentaire

Back to Top